Patricia Saussez

                                     Patricia SAUSSEZ tombe dans le chant choral tôt ! À l’heure où l’on   passe de  la maternelle à la grande école, quand d’autres s’inscrivent chez les lutins ou les scouts, elle entre dans la "Petite Citharelle", chœur d’enfants créé par le Père Étienne AMORY, jésuite au Collège Saint Michel (Bruxelles).  Après les gazouillis d’enfance, elle poursuit dans la "Jeune Citharelle" jusqu’en 1977. Douze ans d’un répertoire surtout liturgique … mais à voix égales. 

Deux ans plus tard, À Cœur Joie recrutait pour monter la "Passion selon St Jean" sous la baguette vigoureuse de Pierre CAO ; Monsieur BACH lui-même ouvrait grand la porte de l’harmonie à voix mixtes : éblouissante découverte !  Patricia remit le couvert en chantant l’été suivant, toujours avec Pierre CAO et BACH, la "Passion selon St Matthieu".  Dans la foulée, c’est par les groupes de prière du Renouveau que le ‘disque dur’ de son bagage musical chanté s’enrichit encore de multiples sources.  Parmi lesquelles surgit un genre à part : très vite, ces chants sont venus frapper très particulièrement et systématiquement à la porte de son cœur : les compositions du fr. André GOUZES croisent son chemin !

 

En 1985, la découverte de Sylvanès lors d’une session d’Assomption marqua un véritable tournant. Déposant symboliquement tout son bagage de chants liturgiques appris jusqu’alors, Patricia décida de ne plus embrasser que ce répertoire où elle avait trouvé « quelque chose de vaste, unifié, magnifique, complet, profond, libre, vivant ! ».   Un an plus tard, retournant à Sylvanès, elle décidait avec André Gouzes du lancement du premier week-end de chants en Belgique, les 6 et 7 juin 1987, session organisée avec un ami de Tournai.  En moins d'un an, un lieu a été trouvé et une centaine de participants se sont inscrits.  Une dynamique était lancée qui, grâce à une bonne équipe, s’est déclinée au fil des ans en une bonne douzaine de sessions. Émergeront ensuite 4 grands concerts-spirituels que dirigea Jean-François Capony, bras droit du père Gouzes, avec une excellence et une implication spirituelle extraordinaires ! 
 

Dès 1987, le désir de transmettre ce corpus immense amène Patricia à rassembler quelques amis, touchés comme elle par cette œuvre de chants sacrés, pour célébrer et chanter cette “Liturgie Chorale du Peuple de Dieu“. La voilà entrée en direction de chœur sans crier gare… et, piquée par le virus, elle poursuit l'aventure depuis presque 25 ans !  Dans ce parcours tout amateur, Patricia ne manque pas de rendre grâce pour les chefs de chœur qui ont balisé son chemin, dont : le père AMORY : sa bonté et sa joyeuse pédagogie ; Pierre CAO : ‘son travail sur le texte, sa mise en valeur du mot, son souci de la ligne, de la diction et de la nuance’; André GOUZES bien sûr et Jean-François CAPONY pour la compréhension de l’esprit et la sensibilité avec lesquels il convient d’aborder le répertoire de Sylvanès.


Ce parcours s'est enrichi, depuis l’an 2000, par le travail du Souffle avec Martine Reyners et Evelyne Namenwirth, patient chemin du dévoilement de cette voix qui est nôtre et qui surgit unique, ajustée, vraie et vivante dans une libération et reconstruction du corps-instrument !


Ainsi est née une réelle vocation à transmettre ce patrimoine choral, donner à le goûter, aider à sa juste interprétation,… et cela avec humour, passion et générosité.

Ces mêmes mains qui dirigent aiment aussi sculpter, soigner, écrire, inventer, créer…

 

Patricia Saussez, notre cheffe